Logo de la pétrolière Champlain sur contenant de graisse de 5 livres

 

 

dscn2903

Cliquez sur la photo pour en voir l’agrandissement, puis sur la flèche RETOUR pour revenir à la page.

*

À ma grande joie (c’est rare),  j’ai reçu une boîte ronde en tôle qui contenait originalement de la graisse pour automobiles. Un contenant original de 5 livres de la défunte pétrolière d’autrefois, Champlain. J’avais refait le logo de ce même item ayant trouvé des photos sur Internet il y a peut-être un an. Le bidon avait été vendu mais l’annonce et les photos étaient encore affichés sur le Net. Je n’ai jamais été certain de la couleur bleue ni même du blanc ou de la couleur orange-rouge sur les photos car les moniteurs, les appareils-photos, les flash, le degré de lumière et les reflets sont autant de facteurs qui peuvent changer la donne, alors là je suis content car j’ai les couleurs exactes sous mes yeux. Je pourrai ajuster les couleurs sur mon logo. J’ai aussi trouvé une ancienne carte routière qui arbore le même logo (plus symétrique celui-là, j’avais moi-même corrigé des erreurs vues sur le logo du contenant). La carte routière est en très bonne condition et son logo est excellent. Je suis content car nous avions une station-service Champlain à deux pas de chez nous dans notre adolescence et nos vies de jeunes adultes. C’est à ce garage où mon père a emprunté un palan à chaîne pour changer le moteur de ma première camionnette, une GMC 1969, que j’aimais beaucoup. C’était, de mémoire, au printemps de 1976 ou au début de l’été.

C’est à ce garage-là que nous allions gonfler les pneus de nos bicyclettes, étant adolescents et aussi ceux de mes premiers véhicules. Comme depuis mon enfance, je me suis toujours intéressé aux automobiles, à la mécanique, aux voitures de course et de toute cette sphère. Les les enseignes, logos, décalques de compagnies de pièces d’automobiles, pièces de performance, essences, huiles de l’époque m’ont toujours intéressé. Mon cheminement dans la vie m’a aussi amené à mettre beaucoup de temps à apprendre le fonctionnement de logiciels matriciels mais surtout vectoriels pour l’infographie. À force de bûcher j’ai fini par réussir à comprendre l’utilisation de plusieurs outils et à imaginer des techniques pour fabriquer des dessins et logos vectoriels. Mes techniques je les ai imaginés et développé moi-même, n’ayant personne pour m’apprendre le fonctionnement d’un logiciel que je trouvais vraiment trop compliqué, incompréhensible. Ma motivation était d’apprendre, de réussir. J’y suis arrivé malgré mes nombreux découragements et mes multiples abandons pendant des semaines et parfois des mois.

*

Au bout d’environ 2 ans j’ai commencé à comprendre de plus en plus le fonctionnement du logiciel Inkscape, parfois j’ai fait quelques travaux sur Adobe  Illustrator et aussi de Corel Draw. J’ai fini par comprendre l’utilisation d’un outil après l’autre à un rythme acceptable et encourageant. Dans les quelques années qui ont suivi j’ai crée des logos de commerces fictifs, des publicités fictives et j’ai reproduit des logos de pièces de performance, de fournisseurs de pièces automobiles et ainsi de suite. Puis un jour mon disque dur d’ordinateur a sauté. Par malchance mon disque de sauvegarde de 2 terras a sauté aussi et ma clé USB de sauvegarde de 32 ou 64 go a brisé également. Je crois avoir perdu des tas de travaux, textes écrits, dessins, photos, logos pour les 6 dernières années environ. J’ai d’anciens disques durs qui ont des données plus vieilles jusqu’à peut-être 12-13 ans en arrière ou plus. Alors je pourrai récupérer une bonne partie de ce que j’ai fait antérieurement à 5-6 ans en arrière. Il me faut faire un deuil sur autant de travaux car une partie de moi s’est envolée en fumée. On y survit comme m’a dit il y a un temps mon ami Maurice. La vie continue. Alors je me concentre sur cette petite joie d’être entré en possession de ces artéfacts, témoins d’une époque disparue. Comme je le dis souvent, Flo est un grand nostalgique.

*

dscn2904

*

J’ai repris le travail que j’avais fait l’année dernière sur ce logo de contenant de graisse. Les différentes mises à jour des logiciels, parfois modifient les dessins, déplacent des choses, font disparaître des pièces que nous avons fabriquées et nous obligent à travailler à nouveau pour tout remettre en place. Ce qu’il y a également d’encore plus frustrant, ce sont les bogues des outils de logiciels qui ne rendent pas la qualité des formes qui devraient être parfaites selon l’outil utilisé. On peut ouvrir la planche de travail un temps après et puis des défauts se sont ajoutés et des pièces sont déplacées. Encore du travail pour redresser, réparer ces imperfections. Finalement c’est comme si on ne peux jamais arriver à la perfection malgré beaucoup de travaux sur un seul dessin ou logo.

 

La couleur beige de ce logo était sûrement à l’origine un blanc. C’est que la pipette, un outil du logiciel, analyse les pigments de couleur et en constitue une qui est la moyenne des différents couleurs de chaque pixel environnant… ou alors elle en choisit un seul et nous la rend en couleur uniforme. C’est le dessin vectoriel. Il est très différent du dessin matriciel (à pixels). Il ne travaille pas en pixels mais en vectors. Il est tout probable que je changerai cette couleur beige pour quelque chose qui s’approche plus du blanc. En peinture automobile, on peut appliquer un ”compound” sur la peinture et la frotter, ce qui ramène la couleur du dessous à la surface et nous montre la vraie couleur de départ car les couleurs changent à la longue au soleil et à la lumière. Un ami carrossier m’avait appris ça il y a environ 40 ans. Je ne vais pas essayer un compound sur mon contenant car ça va délayer les différentes couleurs ensemble et abimer le fini. J’aurai par contre la carte routière qui va aussi m’aider dans ma quête des couleurs les plus exactes possibles.

*

carte-routiere-grossie-champlain

*

Superbe item. Elle est très bien conservée, cette carte routière, comme neuve.

J’ai aussi un ami de longue date qui a travaillé dans des imprimeries. Il me racontait qu’il avait mis sur pied un système de petites cartes dans un boîtier (c’était avant l’ère de l’ordinateur) où il inscrivait les noms des clients et détails des contrats de dessins et lettrages, les styles de polices et les mixes exacts de couleurs pour les encarts publicitaires et autres. Le client devait toujours approuver le nouvel exemplaire proposé pour sa commande avant de produire des centaines ou des milliers d’exemplaires. Les mixes de couleurs étaient aussi très importants. Avant son système, ses compagnons de travail y allaient à l’à peu près et souvent les aperçus proposés étaient rejetés par les clients et ils demandaient des corrections, surtout au niveau des couleurs.

 

.

 

Au cours de son existence, la pétrolière Champlain avait eu différents logos. J’en avais reproduit quelques uns. J’avais aussi reproduit d’anciens emblèmes des pétrolières White Rose, BP, B/A, Sunoco, Texaco, Shell, Supertest, SPUR, ainsi que certaines autres dont les logos qui arboraient un ou deux drapeaux quadrillés issus spécialement  pour la course automobile. Je me spécialise sur le sujet des graphiques anciens, ce qui est disparu surtout. Ce peut être aussi un emblème de marque de pneus, de pièces de performances ou un peu tout ce qui touche l’automobile mais aussi d’autres graphiques anciens en dehors de cette sphère. Je vais devoir entamer une recherche dans mes anciens disques durs pour voir ce qui me restera.

Ci-bas, voici une partie de ma planche de travail, un long processus mais j’ai fabriqué un quadrillage pour brouiller mon image. Vous comprendrez que je n’ai pas mis des heures de travail réparties en deux épisodes pour me faire copier mon logo. Il est excellent et ça ma demandé beaucoup de patience. Les pièces des alentours donnent une idée de la façon dont il a été construit, pour ceux qui aiment les casse-têtes et qui peuvent placer les pièces ensemble en regardant le logo. Les dimensions peuvent varier car je peux agrandir ou diminuer soit les pièces, soit le logo d’un tournemain au besoin. Pour reproduire un graphique du genre, il est nécessaire d’en avoir une photo et de fabriquer les pièces en superposition, par-dessus la photo. De cette façon on peut fabriquer les pièces aux mêmes dimensions que les originales.  Le logiciel permet d’installer un dessin par-dessus un autre sans qu’ils se fusionnent ensemble. On peut bâtir étage ou épaisseur par-dessus épaisseur sans que tout se colle ensemble. Chaque pièce peut être placée et enlevée et on peut aussi installer une pièces par-dessus ou par-dessous pour n’en voir qu’une partie de contour visible. Toute pièce est ajustable, peut être tournée à n’importe quel angle, inversée de côté, doublée, triplée et plus. Les possibilités sont innombrables.

*

planche3

 

*

logo-pointille-et-original-seuls

*

À droite, le logo d’origine sur la boîte en tôle. À gauche, le logo que j’ai fabriqué l’année dernière. Les pointillés entourent la plupart des pièces assemblées pour le fabriquer, mais elles ne sont pas encore fusionnées (groupées ensemble solidement d’une seule pièce). Tant que les pièces ne sont pas ”groupées”, je peux tout désassembler mon logo pièce par pièce.  Je peux apporter les correctifs de couleurs que je veux. Le logo sur mon contenant de graisse comporte des erreurs comparés à celui sur ma carte routière et autres graphiques du même emblème.  J’ai corrigé selon mes autres photos amassées ici et là. Même en imprimerie on peut retrouver des travaux plus ou moins bâclés.