Projet ”wip” de figurine à l’échelle 1/6

*

*

hpwebcampicture_0230

Note : En cliquant sur chaque photo, elle s’agrandit. En cliquant une seconde fois elle s’agrandit encore plus.  Utiliser la flèche retour d’écran pour revenir à la page normale.

*
Fille de motard, actrice, chanteuse, femme fatale, top modèle, figurine glamour, voilà le nouveau projet sur lequel je travaille en ce moment.
Il y a très longtemps que j’ai écris et placé des photos sur ce site la dernière fois. Je ne suis pas mort. Je fais encore du modélisme quand il me reste du temps. La photo ci-haut est l’une des dernières que j’ai prise de ce projet hier soir (21 Décembre 2018). C’est juste pour donner une idée de ce qu’a l’air mon projet à cette date. L’historique et les photos du début à ce jour vont suivre ci-bas. Il faut dire que mon amie Mimi a recommencé à fabriquer des figurines il y a plusieurs mois. Maintenant elle les fabrique à l’échelle 1/6 et c’est ce qui m’a motivé encore plus à démarrer ce nouveau projet car il est à la même échelle.

Maintenant elle les fabrique à l’échelle 1/6, ce qui est nouveau pour elle. Je lui avais appris les rudiments en 2006 ou en 2007. Au début nous fabriquions des figurines à l’échelle 1/25 qui sont beaucoup plus petites. En parallèle nous en avons aussi fabriqué quelques unes à l’échelle 1/16, et aussi à l’échelle 1/12 et j’ai aussi créé plusieurs items de diorama pour cette dernière échelle. Je suis passé par après à l’échelle 1/8 en solitaire mais Mimi m’a aidé sur la finition d’une figurine qu’elle a terminée pour moi (un superbe mécanicien). Me voilà donc à fabriquer / modifier, sculpter partiellement un nouveau projet de figurine que je trouve extrêmement motivant. Une figurine glamour à l’échelle 1/6, mon premier ouvrage de sculpture à cette échelle si je ne compte pas une aide que j’apporte à Mimi pour certaines parties de figurines 1/6.  Nous avons tous deux nos forces et nos faiblesses. Je suis fort pour l’anatomie, la dimension des membres proportionnels à l’échelle visée. Mimi est très forte pour les fins détails, les coiffures, le maquillage, les mini logos et mini dessins faits au pinceau, le faux-fini, la couture… Nous nous complétons très bien tous les deux.

*

HISTORIQUE DU PROJET, SON COMMENCEMENT ET SON DÉROULEMENT
*
hpwebcampicture_0162

*

C’est avec la figurine ci-haut que j’ai débuté ce projet.

Il y a des semaines, en faisant du ménage, je suis tombé sur une figurine oubliée… une parmi tant d’autres. Je ne pouvais pas me rappeler depuis combien de temps je l’avais.

Mon plan de travail pour débuter était de découper la figurine de sa base. Puis je devrais découper le homard et aussi enlever le poisson jaune. Je devrais également amputer la queue de poisson de la sirène qui se trouvait environ à hauteur de cheville, puis je façonnerais des jambes.

La figurine reposait sur une base, un genre de fond marin plus ou moins rocheux et elle avait son ami le homard collé sur son bas-ventre ainsi que son autre ami le poisson (je ne connais pas réellement cette histoire et ne connais pas leurs noms). Ce dernier était appuyé sur ce qui aurait pu être la jambe droite de la statuette, si elle n’avait pas été une sirène.

Je ne voulais pas de ces bestioles sur ma figurine alors j’ai dû les découper. Pas plus que je voulais garder ce genre de  fond marin d’ailleurs.
*
hpwebcampicture_0164

*

La voici maintenant découpée de sa base et du poisson collé  à ce qui va devenir sa jambe droite. Cependant il reste la nageoire dorsale de ce dernier le long de ce qui va être la cuisse droite de ma beauté. Il me faudra sabler, limer, meuler et sculpter le mollet.
Son bras droit était en l’air et lassait voir une aisselle très bien faite. Ne riez pas car il y a des muscles sous la peau dans ce creux de bras et on en voit bien les différentes formes. Ah, ce ridicule et grotesque homard, il me dérange.
*

hpwebcampicture_0205

*

J’ai trouvé sur l’étiquette en dessous de l’item, le prix d’achat et la date où elle a été mise sur les tablettes dans ce magasin où j’achète depuis longtemps du matériel usagé à bon marché. C’était en 2009 selon l’auto-collant.

Moi qui suis un grand amateur de figurines je l’avais inspectée de tous bords et côtés comme je le fais toujours et j’y voyais un potentiel très intéressant. Je devais la transformer en ce que j’avais en tête et je savais que je devrais en refaire des parties, faire de la sculpture.  J’aimais beaucoup la pose de ce personnage que je trouvais très originale. La figurine en question était compatible à l’échelle 1/6 qui est l’échelle des poupées Barbie et autres du genre. Les Barbie sont plus ou moins grossières si on les compare à des êtres humains. Elles n’ont pas toujours des proportions réalistes. Elles ont les jambes trop longues, le cou trop long, souvent des têtes un peu trop grosses et des traits de figure plus ou moins ressemblants à de vrais êtres humains. Moi qui suis un fanatique des proportions réalistes, tout ce qui est grossier, inexact me dérange énormément. Ce doit être un côté autistique authentique chez moi. Je voudrais tout refaire ce qui n’est pas à mon goût.
*
hpwebcampicture_0165

*
Vraiment ce homard me fatigue. C’est à son tour de passer à la scie et au meulage
*
hpwebcampicture_0169

*

Le homard a été finalement enlevé. Plus ça avance et plus il y a des trous. J’avais commencé à sculpter le côté du mollet de la jambe droite. Il fallait remplir le dessous pour former d’avantage la jambe droite. La gauche n’existe pas à partir du genou. Il va falloir la fabriquer.

*
hpwebcampicture_0170

*
J’ai aussi commencé à creuser le devant du début de la queue pour la séparer en deux et façonner les jambes.

Dès le début, quand j’ai commencé à scier la figurine de sa base je me suis rendu compte qu’elle était creuse, vide en-dedans. Donc au fil des coupes je me suis retrouvé avec des trous un peu partout . Elle était aussi plus fragile et il fallait faire attention de ne pas faire éclater de morceaux. Alors j’ai dû faire du remplissage et lui redonner de la solidité.

*
hpwebcampicture_0173

*

J’ai utilisé parfois du mastic de fond pour carrosseries d’automobiles pour les plus grandes cavités à remplir et en d’autres occasions de l’époxy pour remplir les plus petites. Par dessus tout ça j’installais des couches de mastic de finition pour carrosseries automobiles entremêlés des sablages d’usage.

*

hpwebcampicture_0174

*

 

*

 

hpwebcampicture_0167

*
La figurine avait un très beau fessier, très bien formé. Cependant dans des étapes suivantes, j’ai dû créer le prolongement de la ligne entre les 2 fesses jusqu’à ce que ça fasse la séparation entre les 2 jambes, tout le long jusqu’aux chevilles. La courbe à faire n’était pas évidente. J’avais commencé par une ligne droite mais c’était affreux, alors j’ai dû refaçonner la ligne progressivement en une courbe douce en examinant les deux jambes et les faisant symétriques dans leurs courbes respectives. Ce n’est rien de moins que l’anatomie humaine en détails. Je devais déterminer la grosseur des mollets et des chevilles selon mon idée ainsi que  leurs longueurs. Ça devait être beau à l’oeil, proportionné de chaque côté. Il y avait la rondeur de chaque jambe à faire, à sculpter dans la queue. Il fallait que ce soit symétrique.  Je suis assez habitué avec les formes anatomiques mais il y a toujours certaines formes plus compliquées que d’autres. J’y suis parvenu à force de corriger et recorriger à répétition. Il y avait d’une part toutes ces écailles de poisson à sabler, limer et remplir. Cela a demandé beaucoup de couches de mastic de finition, beaucoup de sablages et beaucoup de couches d’apprêt et encore des retouches et encore des sablages et des couches d’apprêt. C’est un assez long processus et on retrouve toujours certains défauts à corriger. Au fil du temps, des efforts, ils disparaissent peu à peu et se font de plus en plus rares. Il fallait préserver la ligne creuse du fessier. Ça c’est le travail de fignolage habituel. Il est long et s’étale sur plusieurs jours car les couches doivent sécher et durcir suffisamment.
Mon idée de départ était de faire une figurine avec un pantalon en cuir noir ou un legging ou encore un pantalon en latex très moulant et je poursuis dans cette ligne de pensée.

Je n’ai pas encore décidé pour la partie du haut si ce sera une blouse, un bustier, un blouson ou un top genre bikini. Je dois aussi lui fabriquer des bijoux. Ici j’ai amassé beaucoup de beaux tissus, plusieurs avec des motifs miniatures et des tas de bijoux très fins et très petits alors j’ai du matériel en réserve. Ce qui rajoute toujours à la beauté d’une pièce, ce sont tous les petits détails qu’on y ajoute.
*

hpwebcampicture_0168

*

 

Ce que j’avais aussi beaucoup aimé c’était son avant-bras qui passait au travers de sa chevelure. Elle était exagérément dense, de l’épaisseur d’une tête environ. Ses cheveux étaient plutôt grotesques, du genre bande dessinée de Disney, mais tout ça était voulu pour donner à la figurine son aspect de bande dessinée, mais moi je suis axé sur le réalisme. Son poignet droit émergeait de sa chevelure poussée de côté au vent (ou plutôt un courant d’eau sous-marin) et on apercevait sa main droite qui avait une superbe pose, ouverte sur l’arrière de sa tête. La main n’était pas très détaillée alors j’en ferais une autre ou je la remplacerais par une plus belle. C’était le genre de pose qu’on voit dans les revues de mode ou les magazines de photographies féminines, le glamour. Pose que je veux garder identique pour mon projet.

À noter que cette figurine possède un dos vraiment bien formé. La ligne centrale creusée de haut en bas y est présente ainsi que la forme des muscles des omoplates sous la peau. Elle possède aussi une belle taille et un très beau bassin. Ce sont de fins détails que j’apprécie beaucoup. Les bras sont bien en chair et ne sont pas squelettiques. Cependant les poignets devront être amincis et les mains sont à refaire ou à changer comme je le disais plus haut.
*

hpwebcampicture_0177

*

 

Voici mes premières couches de mastic de fond pour carrosserie automobile pour former les parties des jambes à partir des genoux jusqu’aux chevilles. Plutôt grossier. Il faut dire que je possède ce contenant de mastic depuis quelques années et qu’il a beaucoup épaissi avec le temps car le diluant à laque qu’il possède est très volatile et disparaît avec le temps. Le mastic devient mottonneux et dure à mélanger et à appliquer. Cependant il ne coule pas comme le mastic frais, il reste en bloc, alors c’est un désavantage pour un avantage. Comme il fonctionne avec un durcisseur (catalyseur), il fige rapidement… encore plus rapidement maintenant, alors je peux le travailler plus tôt, autre avantage. J’installe toujours des tiges métalliques dans les membres, le cou et parfois dans le corps entier selon le projet de figurine sur lequel je travaille. Les tiges que j’utilise sont du recyclage de bouts de fils électriques qu’on installe dans les murs de maisons pour les prises électriques et l’éclairage (calibre #14 à 1 seul brin). C’est une tige en cuivre qui est juste pas trop rigide et pas trop molle. En général j’installe la tige avant de faire le remplissage. Parfois je l’installe par après mais je dois percer un trou plus gros au centre du membre. Parfois je lime des coches dans la tige pour qu’elle ressemble aux tiges qu’on coule dans le béton, puis je remplis l’excédent du trou avec de l’époxy et si je n’en ai plus j’utilise de la résine de fibre de verre (polyester liquide et catalyseur). Parfois je perce un trou assez juste pour la tige et j’enduis ma tige de super-colle (colle cyanoacrylate) et aussi j’en coule dans le trou, puis j’insère la tige. Ça fait une armature solide pour prolonger le membre ou connecter solidement une tête sur son cou. L’armature permet aussi de bouger un membre et en changer la position quand le mastic n’est pas trop durci. Comme je l’ai mentionné, ces tiges sont assez flexibles.
*

hpwebcampicture_0182

*

L’arrière des jambes après le remplissage et quelques couches de mastic de fond pour automobiles. Il y a encore beaucoup de travail à faire. Encore plus sur la jambe du bas. Il faut lui former un mollet et la raffiner.
Essai des bottillons de style Barbie. Ça me donne un peu d’encouragement.
*

hpwebcampicture_0185

*
Un premier sablage sur le fessier et ma première couche de mastic de finition sur tout le pantalon. Plus de travail sur les mollets et chevilles. La ceinture, par après je l’ai fait disparaître. Ma figurine ressemble de moins en moins à une sirène de Disney.

 

*
hpwebcampicture_0191

*

 

Il me fallait découper les cheveux et essayer de garder le bras gauche intact du mieux que je le pourrais en découpant la coiffure autour, puis ensuite en sculptant la partie du bras cachée sous les cheveux. Ce genre de crochet grossier derrière la tête vide c’est lavant-bras gauche et sa main… tout état vide à l’intérieur. Il fallait aussi remplir le bras avant de meuler, sculpter l’extra car il deviendrait trop fragile et cassant si je le meulait avant de solidifier l’intérieur.

Quand j’ai eu découpé les cheveux, rempli le bras et meulé l’extra, je me suis aperçu que l’avant-bras droit n’était pas aligné. Au travers de toute cette densité de cheveux exagérés ça ne paressait pas mais l’avant-bras avait une courbe. Alors j’ai sectionné le bras à l’entrée des cheveux. Puis il ne restait qu’un petit bout d’avant-bras alors j’ai décidé de le couper à la hauteur du coude. J’en sculpterai un autre ainsi que son poignet. Finalement j’ai décidé d’enlever ce qui restait de la tête. Comme je l’avais pensé au début, je la changerais au complet. Je n’ai gardé que le cou. En découpant les cheveux qui reposaient sur l’épaule et l’omoplate droites est apparu un autre gros trou que je devrais remplir et reformer cet endroit du corps. La figurine ressemblait plus ou moins à un fromage suisse plein de trous.
*

hpwebcampicture_0192

*

 

Essai de sa nouvelle tête pour m’encourager. Elle est SUPERBE!!!!!!
J’essaie aussi une nouvelle main gauche pour voir. C’est déjà beaucoup mieux.
Plus de travail sur l’avant. Le mollet droit s’améliore. Je dois faire un genou gauche. La jambe est trop arrondie à cet endroit. Je travaille encore les creux entre les jambes et la rondeur des jambes dans le sens de leur diamètres. Un peu plus de travail sur le bas-ventre. Ça s’appelle de la CHIRURGIE-PLASTIQUE (on ne pourra jamais mieux dire!).
*

hpwebcampicture_0194

*

 

Autre prise de vue… Ça prend forme lentement.
*

 

*

 

hpwebcampicture_0203

*
De retour sur la table de travail. J’ai dû redresser le bras droit près du coude avec du mastic de fond et le travailler.
On m’a demandé quels outils j’ai utilisé pour le travail de cette figurine. En voici quelques-uns : Deux petites limes rondes, une extrêmement petite et une un peu plus grosse, une mini lime triangulaire en pointe. Une petite spatule triangulaire en métal (visibles sur la photo). Ces outils m’ont servi pour creuser les lignes à partir du pubis jusqu’aux chevilles et par en arrière, des fesses aux chevilles. Je les ai utilisés en alternance au besoin. La spatule triangulaire m’a aidé à arrondir les rebords des lignes pour commencer à arrondir les jambes. J’ai continué à les arrondir avec un papier sablé extrêmement rugueux et rigide en épaisseur (#36) Ce sont des papiers qui ont servi au sablage de plancher de bois-franc, encore utilisables. Ensuite, j’ai utilisé des papiers #100, en poursuivant avec du #120, après du #150 et du #320. Tout ça entremêlé de couches de mastic de finition aux endroits nécessaires et de nombreuses couches d’apprêt noir mat. La jambe droite a une cheville trop courte. Je l’ai rallongée plus tard avec de la pâte à figurine en polymère que m’a donné mon amie Mimi. Cette pâte a l’avantage d’être inodore. Elle peut tenir en bloc, ne coule pas mais elle durcit totalement en 24 heures. On peut la retravailler après quelques heures mais pour le sablage il faut attendre au lendemain. En rallongeant la cheville de la même longueur que l’autre jambe j’ai dû retravailler le mollet par l’arrière, refaire sa courbe plus longue pour harmoniser le tout. Évidemment, encore plusieurs couches de mastic de finition, sablages et couches d’apprêt noir (la galère habituelle). En arrière plan, mon gros tube de mastic de finition pour carrosseries automobiles. Des gros comme celui-ci, ce n’est pas facile à trouver. Un peu plus de travail de fait sur le bas-ventre. Pour parler encore d’outils que j’ai utilisé, au départ je disais que j’ai utilisé une lame de scie à fer (seulement la lame) pour la découpe. La résine de polyester fait une poussière très fine et très nocive. Elle pénètre dans les pores de la peau. Il est donc préférable de travailler avec des gants minces en polyvinyle, latex ou autres. Il est préférable aussi de faire ce travail à l’extérieur ou tout bien balayer le périmètre où on a découpé les pièces. Éviter de respirer cette poussière, mettre un bon masque au besoin. Épousseter ses vêtements dehors, les laver. La poussière de polyester a une odeur de cerise, il faut s’en méfier. Se laver les mains et les bras après la découpe, surtout après avoir utilisé un outil rotatif genre Dremel ou une rectifieuse (que j’ai aussi utilisé) pour meuler, adoucir, arrondir les surfaces. Bien nettoyer ses outils et machines de ces poussières. Notez que les mastics de carrosserie, époxy, pâtes polymères, apprêts, peintures, poussières de papier sablés sont aussi très toxiques. Pensez à votre santé, à celle de ceux qui vous entourent, à vos animaux domestiques, vos enfants, surtout en bas-ages. N’étendez pas ces poussières dans vos maisons, vos ateliers. On vous cache beaucoup de vérités troublantes sur ces produits. Je récupère aussi ces poussières dans des cabarets et les vide dans des pots scellés, puis  je les recycle dans mes coulages de résine de polyester dans mes moules, ça économise de l’achat de matériel et ça fait du recyclage en même temps. Ça ne va pas dans le sol ni dans les cours d’eau. Je recycle aussi les attaches de sacs de pain qui sont faits de styrène. Ils sont faciles à couper en petites pièces au besoin. Ils vont aussi dans mes moules. Plus le moule est gros et plus je peux recycler. Les plastiques dures, en général se collent bien ensemble. Les plastiques mous je ne les recycle pas dans mes constructions. Je peux, par contre recycler du silicone coupé en dés pour jeter dans ma fabrication de moules de silicone ou d’uréthane. Je commence toujours par verser une couche pure de liquide polyester et peindre toutes les surfaces du moule avant de jeter des morceaux dures, et je peux aussi ajouter des poussières de plastiques dans le reste du liquide à couler et bien mélanger avant de couler le reste. Ca fonctionne, ça économise et ça débarrasse. Pour les moules en silicone / uréthane c’est la même technique. Bien mouiller toute la surface du moule avec le liquide pur et y ajouter ensuite les morceaux, puis couler le reste. Je récupère même les anciens calfeutrages de silicone que je coupe en pièces, aux ciseaux la plupart du temps. Je n’aime pas payer $3 d’époxy quand ça peut m’en couter la moitié ou moins avec des morceaux de recyclage dans mes moules, les cavités (comme justement cette figurine creuse que j’ai aussi remplie en partie de SES PROPRES MORCEAUX de polyester. Ils étaient à l’intérieur, donc pas visibles après le durcissement, quoi que ça n’aie aucune importance réelle d’en voir des parties ou non. Il y aura de toutes façon du meulage, du sablage, du limage et de la sculpture à faire, puis des couches de finition. À la fin rien n’y paraîtra de toutes manières.
*

hpwebcampicture_0206

*
J’ai installé du ruban à masquer vert sur tout le haut du corps. Je donne mes premières couches d’apprêt noir mat sur tout le bas du corps à partir de la ceinture. J’ai installé ce genre d’attache en plastique avec une petite broche à l’intérieur autour de sa taille et dans le dos je lui ai fait un oeillet à même l’attache. Ce qui me permet de la suspendre et de la vaporiser de couches d’apprêt… et aussi l’accrocher pour la laisser sécher.
*

hpwebcampicture_0207

*

*

hpwebcampicture_0210

*
Les bottillons en vinyle souple et mince ont reçu leur couche d’apprêt noir mat. Il a dû y avoir une certaine réaction chimique car ça leur a pris environ 4 jours à sécher tandis que la figurine séchait au moins 4 fois plus vite.
*

hpwebcampicture_0228

*
La voici encore suspendue pour un durcissement. Un truc que j’ai c’est que je place une lampe directement au-dessus de très près avec une ampoule non led et non néon (ordinaire). La chaleur qu’elle dégage réchauffe la figurine et le mastic et / ou l’apprêt sèche beaucoup plus vite. Malgré plusieurs couches d’apprêt noir mat, il y avait encore de petits creux par endroits. Le creux entre les jambes avait encore des imperfections. Je venais de rallonger la cheville droite dont j’ai parlé plus haut. Il s’en suivra encore plusieurs sablages et couches d’apprêt noir et bien sûr le travail de la cheville-mollet dont j’ai parlé.
*

hpwebcampicture_0229

*
Voici ma beauté qui pose pour des revues de renom.
La partie du haut du corps est toujours revêtue de ruban à masquer et au fil des couches,  recouverte en bonne partie d’apprêt noir. On dirait que c’est un vêtement.
Plusieurs couches ont été données. Elle est de plus en plus lisse et belle. Elle arrive à l’excellence, lentement mais sûrement.
Elle a enfilé ses bottillons noirs mais on les voit mieux sur les photos suivantes.
*

hpwebcampicture_0231

*

*

hpwebcampicture_0232

*
La courbe corrigée du mollet jusqu’à la cheville
*

hpwebcampicture_0234

*
Elle a vraiment un visage adorable!
*

hpwebcampicture_0235

*
Le flou de la photo est dû à ma webcam trop limitée. Je lui ferai des bagues, des bracelets.
*

hpwebcampicture_0236

*

Encore le flou de la limitation de la webcam.  On ne distingue presque pas le creux descendant des fesses entre les jambes jusqu’aux genoux. J’ai modifié l’éclairage sur la photo du bas pour mieux voir le travail effectué… et j’ai voulu montrer les bottillons par l’arrière.

*

hpwebcampicture_0237

*
À date, je suis emballé par les résultats. Le travail en a valu la peine. Je ne m’étais pas trompé sur le potentiel de cette figurine. Je l’ai améliorée à ma manière… bien sûr elle n’est pas terminée. C’est encore un WIP. J’ai un projet de diorama pour cette beauté.
*

hpwebcampicture_0238

*
Je veux en faire des copies que je vais modifier autrement… enfin j’ai toujours des tas d’idées.
*

PROVENANCES ET AUTRES DÉTAILS
*
Les bottillons proviennent d’une poupée genre Barbie (trouvés chez Village des Valeurs ou Renaissance / Frippe-prix, matériel usagé). Ils sont très bien faits. J’ai ajusté les chevilles à leurs petites bottes. Il est possible que j’y ajoute des ganses, fixations ou autres détails, c’est à suivre.
La nouvelle tête est absolument sublime. Elle provient d’une figurine / poupée produite par le manufacturier Integrity Toys, qui sous sa ligne Fashion Royalty (FR), produit figurines et accessoires. Cette compagnie fabrique une vaste gamme de figurines ou ”poupées” si vous préférez, dont la qualité dépasse largement les poupées régulières de style Barbie et elles sont très dispendieuses. Plusieurs d’entre elles ont des visages absolument superbes dont certaines sont aussi munies de faux-cils pré-encollés, comme justement celle que j’utilise pour mon projet. Elles sont aussi appelées ”Poupées mode” car elles servent à beaucoup de stylistes qui suivent les tendances de la mode et leur fabriquent des vêtements de haute-couture. D’autres refont des coiffures et pour parler de maquillages, certaines et certains artistes effacent les maquillages et en refont de nouveaux, souvent en utilisant des aérographes. Il y a des gens qui sont très talentueux à le faire. On peut en trouver des exemples superbes en faisant des recherches sur les mots ”repaint doll head” et aussi sur Youtube. Certains stylistes coupent et enlèvent le cheveux et en installent de nouveaux et il se vend même des outils pour le faire. On y plante de nouvelles couleurs de cheveux et on appelle ça ”doll head re-rooting” D’autres font des perruques qui peuvent être installées et remplacées, comme justement mon amie Mimi le fait sur ses nouvelles figurines à l’échelle 1/6. Elle crée aussi des faux-cils.
Bien sûr, sur Internet on trouve de tout. Il y a des gens qui aiment les poupées grossières qui sont des parodies de formes humaines. Pour moi ce n’est vraiment pas ce qui m’emballe. J’adore l’exactitude, ce qui est à l’échelle et a un rendu réaliste et non la grossièreté que je trouve une pure perte de temps. Personnellement, je n’aime pas les choses déformées et je n’y vois aucun défi intéressant. À chacun ses goûts comme on dit. Je me demande pourquoi démarrer sur une donnée qui est fausse au départ. Ma nature est de chercher l’exactitude dans les moindres détails, ce qui n’est pas toujours évident à faire. J’y investis beaucoup de temps et d’énergie.
La tête que j’ai achetée (on peut parfois trouver des têtes seules, sans le reste du corps), provient d’une poupée (que j’appelle figurine) qui porte le nom de Phoebe (Rapture) Ashe. C’était à l’origine un personnage de bandes dessinées qui jouait dans un groupe musical. Elle était guitariste et la figurine conçue par Integrety Toys pouvait être livrée toute habillée de style futuriste avec sa guitare du même style et autres items. Plus de détails peuvent être trouvés sur Internet en faisant une recherche sur son nom.
J’ai acheté cette tête sur ebay l’été dernier. Je ne savais pas encore de quelle façon je l’utiliserais mais lorsque je l’ai essayée sur mon nouveau projet c’était exactement ce qu’il me fallait.
Le manufacturier fabrique de très belles ”poupées” mais il suit la tendance des Barbie qui ont des jambes trop longues, des bras un peu trop squelettiques (mais passables) et un cou légèrement trop long. Pour le reste, tant du niveau figurine que vêtements et accessoires, c’est vraiment du haut de gamme. Integrety produit une vaste gamme de figurines ayant toutes chacune leur nom. Il y a entre autre toute une série de Vanessa Perrin, de Véronique Perrin, sa sœur, de Poppy Parker, de Katy Keene (elle aussi étant inspirée de la célèbre bande dessinée américaine, parfois apparue dans certaines revues Archie, mais ayant aussi son propre tirage à son nom). Il y a une pléiade d’autres noms de figurines toutes plus belles les unes que les autres, dont aussi Dania Zarr, Agnes Von Weiss, Erin Saslton, Victoire Roux et plusieurs autres dont des asiatiques et aussi des femmes noires. Il y en a pour tous les goûts.
Il y a toute une communauté qui s’est développée autour de ces figurines. Il y a de très bons designers, couturirers, artisans qui fabriquent des vêtements, bijoux et du matériel de diorama à cette échelle. Il y a une communauté de ces gens sur FLlKR et autres réseaux sociaux qui prend de l’ampleur au fil des années. Je suis un nouvel adhérant, moi qui dès ma tendre enfance ai toujours adoré les figurines ainsi que les kits de voitures et camions à coller. J’ai toujours aimé fabriquer, assembler, modifier, adapter, construire avec tous genres de matériaux et outillages.
Comme mon père possédait des outils et il était très bon manuel, je lui en ai souvent emprunté pour fabriquer toutes sortes d’items, tant miniatures qu’à notre échelle humaine (appelée 1:1 par les maquettistes et modélistes).
Pour revenir à ces figurines, plus de détails sur le site du fabricant (en anglais) : https://www.integritytoys.com/brands/fashion-royalty/
Dans ce petit monde des figurines Integrity il y a un slogan qui dit ainsi ”Dolls for big girls” (Poupées pour grandes filles). Ne vous y méprenez pas. Quantité de designers masculins fabriquent de très beaux et luxueux vêtements et autres articles à commencer par Jason Wu auquel on doit quantité de sculptures de figurines extraordinairement belles qui ont servi pour la production de ces tout ce beau petit monde par Integrety Toys. À ne pas en douter… certainement du haut de gamme.
Les mains proviennent également de ebay (On y trouve de tout).
J’ai toujours, cependant, mon côté maquettiste qui ne chôme pas. J’aime fabriquer toutes sortes d’items miniatures et maintenant aussi à l’échelle 1/6.
J’étais intrigué et je suis allé chercher dans ma grosse chaudière de recyclage de pièces de plastiques et J’ai pris la base d’où j’ai découpé ma figurine. Je l’ai inspectée sous tous les angles et curieusement il n’y a aucun nom de compagnie, pas de numéro de copyrignt, rien du tout.

Le fait qu’il n’y ait aucun nom de compagnie prouve que c’est une pièce artisanale qui n’a pas été produite en grande série. C’est peut-être même une pièce unique. Il n’y a même pas un nom signé par son créateur ou sa créatrice comme font les artisans sur leurs pièces. Une petite fleur en tissus est collée sur la base, donc sûrement une pièce artisanale. J’ai enlevé l’étiquette et il n’y a rien d’écrit en-dessous non plus.
J’ai fait des recherches sur Internet. Il y a quantités de figurines de cette petite sirène de Disney de toutes échelles, dimensions, styles et formes. Celle que j’ai n’existe nulle part. Et bien en tout cas je dois un grand merci à la personne inconnue qui l’a fabriquée. Comme je suis plutôt un maquettiste et figuriniste réaliste et que je ne suis pas dans la fantasmagorie je la modifie pour faire une représentation de ce qui est contemporain. Je dirais une figurine pour les grands enfants que nous sommes. Il s’agit bien d’un WIP, (work in progress,: travail en progrès). Au fil des photos d’étapes que j’ai prises, je me suis mis à installer un trépied pour appareil-photo et jouer avec les angles de poses, certaines photos prise en hauteur. J’ai ajouté une deuxième trépied improvisé pour l’éclairage que j’ai aussi déplacé selon les résultats que je voulais pour mettre certaines formes parfois plus en évidence, éclairer certains creux trop sombres. Je n’ai qu’une petite webcam mais j’ai essayé d’optimiser les photos et à la fin j’ai même installé un tissu de style léopard sous la figurine pour rehausser les photos. Mon atelier est extrêmement petit et tout empilé alors pour le moment c’était le mieux que je pouvais faire. Je prend goût à l’art de la photographie. Il y aurait tant à faire, à améliorer de tous bords et côtés.

*
Des questions? Commentaires? N’hésitez pas à me contacter.
florent.beauchemin@gmail.com
*
À suivre…
*

 

 

*
Des questions? Commentaires? N’hésitez pas à me contacter.
florent.beauchemin@gmail.com
*
À suivre…
*

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer